Neuvaine de prière : 4ème jour

4ème jour, vendredi 27 novembre

Claude La Colombière désire de tout son être la sainteté. Cependant, la tristesse l’accable, parfois au point de désespérer y parvenir. Pour lutter contre ces désolations, il redoublera d’actes de confiance : « Je suis donc assuré que je serai éternellement heureux, parce que j’espère fermement de l’être, et que c’est de Vous, ô mon Dieu que je l’espère » (S. n°68). C’est bien sûr la vue de ses fautes qui amène cette tristesse, pourtant il est sûr que même cela ne doit pas enlever l’espérance : « le nombre et la grandeur de mes péchés : voilà une confiance vraiment digne de Dieu, qui, bien loin de se laisser abattre par la vue de ses fautes, se fortifie au contraire » (L. n°72). Pour lui, « désespérer de sa bonté [du Seigneur], voilà à mon avis, le plus grand mal qui puisse arriver à une créature. » (L. n°22)


Psaume 62
6 Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ; oui, mon espoir vient de lui.
7 Lui seul est mon rocher, mon salut, ma citadelle : je reste inébranlable.
8 Mon salut et ma gloire se trouvent près de Dieu.
Chez Dieu, mon refuge, mon rocher imprenable !
9 Comptez sur lui en tous temps, vous, le peuple. (Ps 62/61, 6-9)

De Claude La Colombière
« Mon Dieu, Je suis si persuadé que tu veilles sur ceux qui espèrent en Toi et qu’on ne peut manquer de rien quand on attend de Toi toute chose que j’ai résolu de vivre désormais sans aucun souci et de me décharger sur Toi de toutes mes inquiétudes. » (S. n°68)

Intercession

Confiance du cœur, source de lumière, Jésus donne-nous un cœur de pauvre !

- Seigneur, conduis ta Compagnie sur un chemin de confiance et d’espérance toujours plus grandes ! Que les novices jésuites découvrent leur vocation comme un appel à la confiance !
- O Christ, apprends-nous, au quotidien, à mettre notre confiance en Toi, pour les petites et grandes choses.